Pourquoi ce site ?

 Afin de répondre à Stéphane Hessel et Edgar Morin

qui viennent de nous proposer « le chemin de l’espérance » (dont je vous recommande vivement la lecture), je vous propose de vous engager sur une nouvelle voie constituée de trois mesures fondamentales :

Ce projet qui me tient à coeur peut être le socle d’un véritable programme commun à l’ensemble de la gauche et bien au-delà.  Il devrait être applicable en France, en Europe mais aussi dans tous les pays démocratiques qui veulent respecter et appliquer la déclaration des droits de l’homme et du citoyen.

Si la responsabilité est un devoir, la dignité est un droit.

Lire l’ébauche du projet et les propositions d’expérimentation en zone pilote

Il ne tient qu’à vous de le faire évoluer en laissant vos commentaires en fin d’article ou de page.

Une AG constituante du Mouvement Français du Revenu de Base (MFRB) a eu lieu les 2 et 3 mars 2013. Il fédère l’ensemble de ses défenseurs.

Pour avoir des informations sur l’Initiative Citoyenne Européenne (ICE) (cliquer)

Gilda Farrell  (chef de la Division pour le développement de la cohésion sociale au Conseil de l’Europe, ancienne commissaire européenne, témoigne de sa vision du revenu de base, aussi appelé allocation universelle) soutient cette ICE

Cliton aussi dans « ce soir ou jamais » soutient le Revenu de Base

Si vous avez un moment (1 heure), je vous recommande de lire l’article de Bernard Kundig qui démontre que la crise grecque pourrait être résolue par la distribution d’un Revenu de Base.

Je vous conseille une très bonne synthèse de J.Claude Loewenstein sur ce concept du Revenu de Base  - (Février 2012)

Et cet article très complet que je vous recommande (cliquer) : extraordinaire

Vous trouverez ici tous les liens utiles, triés par « genre »

« Il n’est rien au monde d’aussi puissant qu’une idée dont l’heure est venue » – Victor Hugo

« Je ne veux pas gagner ma vie, je l’ai » – Boris Vian (cliquer pour l’image)

Une autre citation de Boris Vian dans « l’écume des jours » :

 Ce qui m’intéresse, ce n’est pas le bonheur de tous les hommes, c’est celui de chacun.

Un nouveau site fédérateur français est maintenant en ligne : cliquer

 

 

 

 

 

 

14 réponses à Pourquoi ce site ?

  1. Bonjour,
    Je suis le secrétaire de l’association pour l’instauration d’un revenu d’existence (AIRE). Je ne puis que souscrire à l’instauration d’un revenu de base inconditionnel. Ceci étant j’ai plusieurs remarques à formuler :
    .1- Si l’objectif à terme d’un Re à 1.000 est souhaitable son instauration, me semble-t-il, doit être progressive pour des raisons tant financière que psychologiques. Comme il s’agit d’une réforme de base de notre société, on ne modifie pas en 1 jour notre organisation sociale ni nos modes de comportement.
    2- Votre proposition de financement me paraît trop partielle. Il faut raisonner sur le budget global de la nation. Si j’ai bien compris la totalité des impôts versés par les entreprises participent au financement du RE; mais alors ils peuvent manquer au financement d’autres besoins.
    3- Les maliens établis en France bénéficieraient de notre RE. Alors vous ne maitriserez pas l’immigration. Je peux vous en parler en connaissance de cause car j’ai été administrateur d’un foyer d’immigrés, en majorité pour des maliens. Pour moi chacun bénéficie de droit du RE de son pays d’origine; aussi de celui de son pays d’accueil mais à condition d’y demeurer depuis plusieurs années et d’y être intégré (Cf. les règles exigées pour la naturalisation)
    4- Si j’ai bien compris après une lecture rapide (peut être trop rapide) vous envisagez un RE différent par région. Pour moi à l’intérieur du cadre national (en France par exemple) il doit être uniforme. Sinon on ne fera qu’accentuer les phénomènes de concentration urbaine alors qu’il faut favoriser une meilleure répartition territoriale de la population.
    Sinon je ne puis que me féliciter de votre texte et de votre initiative.

    Ceci étant je serais désireux d’approfondir nos échanges puisque nous poursuivons le même objectif. Meme si nous accusons certaines differences dans la mise en oeuvre, elles ne me paraissent pas essentielles face à la réforme que nous proposons : l’instauration d’un revenu de base inconditionnel.
    Dans l’attente du plaisir de vous lire et même de vous rencontrer.
    Cordialement vôtre.
    Jacques berthillier, secrétaire de l’Aire

    • Bernard dit :

      Bonjour, je profite d’un moment pour vous répondre à votre commentaire.

      Désolé pour l’orthographe, car j’utilise le logiciel Dragon. C’est plus rapide mais pas toujours très juste en termes de grammaire.
      Concernant la mise en place.
      Je suis en partie d’accord avec vous . C’est pour cette raison que j’indique dans la partie » mise en place » que son instauration peut être progressive en commençant par exemple avec les étudiants, les SDF et/ou les handicapés. L’implantation peut se faire aussi en utilisant une petite région pilote. Je pensais à la Corse qui offre le double avantage de n’être constituée que de 2 départements peu peuplés et d’être insulaire. Les Corses seraient fiers d’être pilotes et de prouver qu’ils ne sont pas aussi feignants que les présentent les caricaturistes…

      Proposition de financement

      Là encore je vous l’accorde, l’ensemble des chiffres a été puisé dans différentes sources mais doivent être accrédités par des économistes. Il faudra le faire. Mes principales sources proviennent des discours politiques, interviews, de bouquins sur le revenu d’existence (Baptiste Mylondo, Thomas Piketti,…) car Il est, je l’indique, très difficile d’obtenir des chiffres exacts permettant une analyse plus fine de cette comptabilité publique. Je m’y suis essayé avec les documents du STIF et de la RATP pour tenter de justifier la « gratuité »… Impossible ! Il n’y a pas, comme dans le privé de comptabilité analytique.

      Concernant l’immigration. Les maliens établis en France bénéficieraient de notre RE.à condition qu’ils y demeurent officiellement et qu’il y ait eu un accord, une sorte de Charte entre les pays concernés par l’immigration pour que eux aussi appliquent le revenu d’existence. L’immigré doit avoir des raisons pour venir sur le territoire : du travail par exemple.
      J’ai moi-même soutenu un foyer d’immigrés, le foyer des arbustes dans le 14e arrondissement, et j’ai été très choqué par la manière dont la Ville de Paris traitait ces immigrés maliens. J’ai eu l’occasion de m’en expliquer avec Bertrand Delanoë il n’a pas apprécié que je l’ai traité de » marchands de sommeil » car la Ville de Paris louait à l’époque les chambres dans ce foyer à 600 euros( et plus) pour 18 m2 où ils étaient entassés à 3 (3 fois 200 euros). La Ville de Paris a « refilé le bébé » à une association spécialisée dont je ne me souviens plus le nom… (AFTAM, je crois)

      J’ajoute aux règles que vous donnez un accord entre les pays concernés avec la certitude que les droits fondamentaux soient respectés.

      RE différent par région.
      je pense qu’au contraire, le fait de prendre en compte les facteurs économiques, géographique et structurels devrait permettre d’aplanir les différences entre les différentes régions. On ne se déplace pas de la même manière en Lozère ou dans l’île de France. On ne se chauffe pas pareil a Nice ou dans le Nord. La nourriture est moins chère dans le Gers et dans les milieux ruraux que dans les grandes métropoles. Ce qui est valable pour les régions il est évidemment aussi entre les différents pays. Par contre pour simplifier le système on peut imaginer un revenu d’existence moyen nationale pour simplifier les échanges entre les pays ayant signé des accords. la concentration est due en grande partie aux administrations. Si celle-ci disparaisse pour la plupart, la population aura plus tendance à se retrouver dans des régions plus calmes et pourquoi pas revenir à la terre pour y cultiver son jardin (bio).

      Pour revenir à la rapidité de mise en place (ou non) il faut quand même que ces réformes soient rapides. Je reprendrai la formule d’Edgar Morin (voir l’émission « ce soir ou jamais » de mercredi 26 janvier). Le changement radical de société est pour lui une « métamorphose » plus qu’une révolution. Si l’on considère que le revenu d’existence est le dividende d’un patrimoine commun, il faut conserver ce patrimoine, qu’il soit matériel ou immatériel. C’est le cas pour une métamorphose qui, pour reprendre l’analogie avec le papillon, conserve l’intégralité du patrimoine génétique et nerveux entre la chenille, la chrysalide, et l’être adulte (le papillon). Tous les exemples historiques démontrent que les révolutions, pacifiques où non, détruisent le patrimoine, au moins en partie. Ne parlons pas du terrorisme et des guerres !
      je vous remercie de votre intervention et j’espère que de nos échanges par ces commentaires, nos courriels ou oralement seront constructifs… Je positionnerai tous les liens qui complèteront le propos sur le site
      Cordialement
      Bernard HERON

      • Bernard dit :

        En fonction des remarques (judicieuses) et après un très bon argumentaire, je supprimerai dans mon texte l’affectation « régionale » du RE en justifiant ce changement

        * par sa simplicité (un seul montant de RE national)
        * pour donner le choix de sa région aux citoyens en fonction du coût de la vie et des opportunités

        C’est une excellente incitation à la décentralisation des grandes métropoles au profit des régions et du monde rural qui, si l’objectif est la re-localisation, en auront le plus grand besoin.
        Merci encore de votre éclairage.

  2. lagasse christian dit :

    Trés bonne initiation à ce concept (r)évolutionnaire. Je pense , comme J Berthillier, que l’introduction immédiate d’un revenu suffisant pour permettre la non-activité (ou oisiveté si l’on veut) sera source de réactions épidermiques rudes de la part des partisans du « Je sue donc je suis » .
    D’autre part, je ne saisis pas ton argumentation sur les migrants. Si, comme nous le croyons, il y a de moins en moins de travail non qualifié, pourquoi un « malien »comme tu dis, en trouverait ? L’un des avantages du REX justement est bien de permettre la revalorisation des métiers pénibles mais socialement utiles, actuellement mal rémunérés.

    • Bernard dit :

      C’est vrai que la communication sur ce projet et ses conséquences est importante et qu’il faudra les expliquer, mais je ne crois pas que les réactions soient aussi négatives car les gens pourront faire le bilan et vérifier que pour la majorité il sera positif pour eux et surtout pour les générations à venir.
      Il faudra que je revoie mon argumentation concernant les migrants car il me semble qu’au contraire, à condition que les migrants viennent d’un pays où le revenu d’existence a été mis en place, les migrations pourraient se faire dans les deux sens dans le cadre de contrats gagnant gagnant.
      Les métiers pénibles et socialement utiles, actuellement mal rémunérés, seront naturellement revalorisés avec le RE( pour tous les revenu individuels inférieurs à 1000 euros mensuels et aussi grâce au partage du temps de travail et cette fameuse semaine de quatre jours.
      Je développerai cette partie un peu plus tard.
      Concernant la pénibilité, une première approche et la possibilité que les patrons cotisent proportionnellement beaucoup plus pour les retraites complémentaires lorsqu’un employé travaille dans des conditions de travail difficiles. C’est le modèle utilisé entre autres pour les personnels militaires.

      il la beaucoup de secteurs d’activités qui ont été délaissées par nos populations métropolitaines. Actuellement les populations sans-papiers travaillent (souvent au black ou avec des arrangements douteux) dans ces nombreux emplois de services (ménage, sécurité, garde d’enfants, etc.), dans le bâtiment et est aussi comme employés municipaux(jardin public, ramassage ordures, nettoyage des égouts, etc.).
      Le monde paysan actuellement sacrifié devrait retrouver une dynamique avec l’agriculture biologique et le temps libéré.
      Tout cela mérite d’être développé.

      à vous lire.
      Bernard Héron

  3. TOUSSAINT cyril dit :

    Bonjour Bernard, c’est Cyril TOUSSAINT, j’ai lu tout ton texte, mais ne me lancerai pas tout de suite dans une opinion détaillée. Je préfèrerai résumer les choses aux FAITS.
    Ma compétence en économie, ne me permet pas de bien tout comprendre, même si cela est très bien expliqué dans l’ensemble. Ma connaissance en politique est limité , mais l’engagement que je lui porte , lui, me permet d’avoir un avis dessus.

    Je suis plutôt favorable à l’ensemble de ce qui est dit , et si mon avis personnel me dit: « c’est bien et se serait enfin une bonne chose de faite », ma réaction sera plus primaire et j’espère ne pas fâcher avec ça…

    COMMENT ON MET ÇA EN PLACE !!! Au sein d’un parti ? qui défendrai ce projet, en n’oubliant pas d’ouvrir le débat afin que chacun puisse donner son avis. Cela fera parti d’un long processus de négociation. Et pour négocier il faut plusieurs choses.
    ( je ne donne aucune leçon, mais parle de mon ressenti, que je vis au quotidien avec mon association et mes expériences)
    1) rassembler TOUS les acteurs , et fédérer ceux qui défendront cette idée . Et l’on sait combien nous sommes divisé au sein même d’une seul façon de voir les choses. Quand on y ajoute ceux qui pensent différemment c’est encore plus compliqué.

    2) mettre en place un projet qui conviendrai à tous. Le débat étant la clef, pour trouver des solutions à mettre en place.

    3) mettre en œuvre le projet et l’appliquer

    Bien sur certains refuseront le débats et la négociation: qu’ils restent dans leur connerie, je sais qu’une fois mis en place, les autres suivront et s’aligneront.
    La négociation est la base d’une démocratie, le GAGNANT-GAGNANT. Même si certains mériteraient des gifles ou pire(pour rester poli) , il faut toujours garder la tête froide, et c’est pas facile tous les jours.

    Alors j’espère qu’on pourra discuter un jour face à face pour détailler ton projet que je ne peux lire qu’en travers pour l’instant, vu mon incompétence dans plein de domaine.

    J’ai des parents formidable qui me soutienne, et vis en France, et suis donc, par conséquent un privilégié. Mais je suis aussi dans cette classe sociale complètement perdu qui s’appelle : la jeunesse( bon j’ai bientôt 30 piges et commence à passer de l’autre côté, sauf qu’aujourd’hui, on sort de l’adolescence à 35 ans)
    J’ai donc aussi tout les problème liés à celle-ci: SDF, chômeurs , entrepreneur avec des idées plein la tête, et des dossiers bétons plein le placard, mais qui sait pas faire, par manque d’outils et de relation avec « les vieux » et d’argent… Je suis aussi étudiant( enfin pas encore, je souhaite faire mes études en droit, justement pour apprendre à me défendre tout seul dans la vie, et me donner ses outils qui me manque cruellement)ETC …
    En gros :J’ai pas un rond , pas de logement , pas de boulot, pas de diplôme, très peu d’expérience, pas prêt d’avoir un gosse, en l’assumant correctement et j’en passe… à se demander si je suis un HOMME ADULTE , et responsable à 27 ans…. ça craint !! ( bon ok, j’en rajoute un peu, mais pas tellement!!!) Je fais ce que je peux aujourd’hui pour prendre mes responsabilités, mais franchement , je suis pas aidé !!!

    En revanche un détail me viens à l’esprit, après le : »comment on fait? »

    Ou puis je m’inscrire pour faire parti intégrante de cette lutte sociale???

    AU PS?(c’est à cause d’eux si la droite est au pouvoir); A l’UMP( non je déconne) , Au centre? ( ils sont ou? je les vois pas! ) , il me reste quoi …. LES EXTRÊMES??? ( je pense pas que les extrêmes soit une bonne démarche , jamais!) Ou bien les tous petits petits petits… partis comme les verts ( le prend pas mal surtout) mais se sont des guignols!!!

    ALORS VOILA , je pense que ça explique les abstentions massives et le dégout pour la politique ( qui au final est cruciale: d’ailleurs j’ai aimé la parti, travail d’intérêt public obligatoire) <== super idée! NON LA POLITIQUE N'EST PAS UN MÉTIER, MAIS UN DEVOIR COMME LE VOTE !!!

    Alors moi j'ai bien une idée, car si je prend la démarche de vote du moins pire: j'ai 2 choix …

    1) le CENTRE : le juste milieu qui est toujours la meilleur solution dans la vie!!! malheureusement vu qui le représente, on oublie …

    2) le PS: beaucoup plus représentatif d'une masse qui s'intéresse plus au sociale qu'à l'économie( l'argent) … Le problème c'est que les vieux débris qui ne veulent pas laisser la place aux jeunes , me font vomir … ( tiens rien qu'à en parler j'ai les poils qui se dressent) Pourtant je vote pour eux … Je suis obligé si je veux pas avoir encore pire! ( et on est dans le pire)

    je pourrai voter les verts, qui ont un programme super intéressant( celui qui me plait le plus) mais si je vote pour eux, c'est une voie en moins pour la gauche(seul adversaire de taille contre la droite) ARGHHH !!! Si seulement ils faisaient parti des socialistes qui sont plus ou moins dans le même quand( la lutte sociale) et qu'ils arrivaient à dégager ces mammouths , Tous , petits enfants de Mitterrand , qui n'est pour moi pas un homme de gauche(social) ….

    On est pas sortie de l'asperge !!!
    quoi que …

    J'aurai bien une solution : je sais pas ce qu'elle vaut mais quel autre choix pour me redonner envie de me battre pour les valeurs qui sont les miennes ( je vote pour des bonnes idées , pas pour les "moins pire")

    Si "on"( la jeunesse, qui a des idées, ET les vieux qui ont l'expérience et la sagesse) créait un nouveau parti qui aurait pour NOM:
    Le vrai parti socialiste( ou solidaire pour reprendre tes mots) et que l'on placerai au centre !!! Tiens en voilà une idée bizarre…

    bref je pourrai écrire pendant des heures encore … Mais je vais m'arrêter là et laisser digérer tout ça, à ceux qui liront comme toi, je l'espère.

    J'ose espérer qu'un jour on se rencontrera pour en parler plus en détail , et quoi qu'il en soit, tu as fais un SUPER BOULOT , même si on peut toujours améliorer les choses , et je t'en félicite … Je te soutien a 100% dans ta démarche, même si je préfèrerai que se soit l'inverse ( et oui! tu te fais vieux :) )

    ALORS dernière question : quand est-ce qu'on se voit ???

    • Bernard dit :

      Bonjour Cyril,
      Je reprends ici les réponses que je t’ai faites par e-mail et que tu m’autorises à publier
      J’espère ne pas être trop long, mais ton intervention est intéressante ! Je reprends donc tous les points de ton message.
      Tu n’as pas besoin d’être compétent en économie pour comprendre ce texte, du moins je l’espère. C’est le but d’être compris par tous. Ni la politique ni l’économie ne doivent être compliquées ou opaques. Sinon à quoi servirait le vote en toute connaissance de cause, en toute transparence ?.
      Pareil, dans le commentaire suivant,tu t’excuses pour ton orthographe. Pour moi, ça n’a aucune importance, je préfère les gens qui s’expriment, même mal, plutôt que de ne rien dire (ou, dans l’entreprise, de documenter). Du reste, pour être très clair, je parle actuellement dans un microphone avec le logiciel Dragon. Je te le conseille. Il fais des fautes, mais tellement énormes que l’on peut les corriger facilement.
      Je me fâche rarement avec des gens qui ont des idées différentes miennes. C’est toujours intéressant pour moi d’argumenter. En règle générale on le fait avec des gens qui ont des idées différentes ou complémentaires (1+1=3).
      Pour moi ce projet n’est pas réservé à un parti. C’est la première plate-forme sociale à mettre en place pour tenter de changer le processus, le SYSTEME. Je reprendrai ici l’analogie que fait Edgar Morin avec le papillon. Nous sommes dans un système en transition. rien ne sera jamais comme avant.

      Il y a plusieurs façons de changer qu’elles soient démocratiques ou « révolutionnaires » :

      La révolution « pacifique » ou pas

      les réformes (si possible gagnant-gagnant),

      L’histoire démontre que les révolutions ont souvent détruit le patrimoine matériel ou immatériel.

      Les systèmes démocratiques réformistes sont souvent à la merci de la finance et de l’économie, bien loin de l’économie réelle… et le seul intérêt pour eux c’est de conserver le système tel qu’il est en jouant sur deux facteurs que sont le travail et l’assistanat. On se mord la queue. Cela profite, mais pas pour longtemps, à une classe très minoritaire de privilégiés car les inégalités croissantes n’ont jamais été facteurs de bonheur mais plutôt d’indignité, de désespérance, de révolte… j’espère que tu as lu le petit livre de Stéphane Hessel : « indignez-vous ».

      Lui, Edgar Morin (EM), préfère le terme de métamorphose.

      Dans les systèmes actuels, on privilégie le « matériel à court terme »: l’argent, la spéculation sur tous les biens, la cupidité.

      Le patrimoine, qu’il soit culturel (immatériel) ou matériel, en prend souvent un coût.

      Dans l’économie actuelle, les dégâts sont considérés comme des valeurs ajoutées. Ça fait marcher le bâtiment, on re-construit,on restaure, cela crée du travail, de l’emploi. À mon époque l’expression était : « une bonne guerre mon bon monsieur ! Et ça repartira ! »

      C’est le problème du fameux PIB (produit intérieur brut). au nom de la croissance, on épuise les matières premières, les énergies fossiles, alors que le monde dans lequel nous vivons, notre planète, et un monde fini. Pire,on n’hésite pas à piller les pays et à perpétuer des conflits avec toutes sortes de prétextes : politiques, militaires, religieux.

      Nous sommes dans une époque agonique (EM)

      avec la métamorphose, la chenille devient un papillon en passant par la chrysalide. Aucun patrimoine génétique n’est perdu. Tous les éléments du système nerveux se reconstitueront pour obtenir l’adulte, le papillon…

      Pourquoi ne pas tenter de faire la même chose sur notre planète ? ORDO AB CHAO – l’ordre nait du désordre – l’homme peut être assez intelligent pour recréer son monde sans pour autant détruire son patrimoine. A nous de mettre toutes nos multitudes d’intelligences, de savoirs, de compétences et nos connaissances pour imaginer et mettre en place un Vrai Système Intelligent.
      Pour ce qui est de fédérer autant de gens de bonne volonté je reprends le :
      1 + 1= 3 – plus tu es différent, plus tu m’enrichis. c’est l’intérêt du travail d’équipe qui est souvent bien plus performant que la somme des individualités.
      c’est ce a quoi je crois et que je m’efforce de défendre. Si ce n’est pour moi, ce sera pour mes enfants, mes petits-enfants et je l’espère un jour, pour toute la planète. C’est cela l’utopie.
      Tout à fait d’accord avec toi : les autres suivront. Je pense que dans ce projet personne n’a à y perdre. Chacun, riche comme pauvre y retrouve sa dignité dans une juste solidarité, un juste partage.
      J’espère que ton témoignage sera publié même anonymement avec ton accord (c’est fait). Il reflète ce que beaucoup de jeunes comme toi pensent. Je vois les mêmes choses autour de moi. Pour ne te donner qu’un exemple proche : ma fille Barbara pourrait écrire un livre de tout ce qu’elle a vécu. Elle gagne actuellement aux environs de 700 euros par mois, est obligée de vivre en collocation, se débrouille comme elle peut avec un peu d’aide familiale. Alors que depuis cinq ans elle exerce auprès des jeunes handicapés ses compétences d’assistante de vie scolaire. Elle a des compétences d’infographiste, dessine, peint et sculpte comme une reine. Ce n’est pas parce que c’est ma fille… Difficile en France de valoriser les acquis ! À plus de 30 ans elle est obligée de reprendre des études pour obtenir un diplôme d’art thérapie.
      j’espère fort obtenir le témoignage d’autres personnes pour les diffuser et montrer la réalité de notre jeunesse désespérée. Le RE est évidemment une solution à mettre en place de toute urgence si nous ne voulons pas voir réprimer des mouvements inéluctables à court, moyen ou long terme… par MAM ou notre (faux) auvergnat… comme cela se passe en Tunisie et en Egypte.
      Concernant le parti, à condition que ça reste entre nous, je te ferai passer un message interne (Europe écologie les verts). Tu verras que l’on peut tenter de faire évoluer les choses de l’intérieur. Sachant que les deux mesures énoncées dans le projet sont celles proposées par EELV (et dans tous les programmes « verts » de tous les partis « verts » aux dernières européennes)
      Tu parles de DEVOIR comme devrait l’être le DEVOIR de vote plus que le DROIT. Je ne dirai pas comme Mélenchon ou Martine Le PEN : « tous pourris ». Je connais beaucoup de politiques et de journalistes honnêtes et intègres. Yves Cochet par exemple pour ne nommer que celui que je connais d’un peu plus près ainsi que la grande majorité des élus locaux, responsables d’association etc.
      Concernant le vote et la stratégie, aux dernières élections présidentielles, j’ai voté PS au premier tour car pour moi Dominique Voynet n’avait aucune chance. Je lui ai fait savoir.

      j’ai fait aussi une proposition interne pour les prochaine présidentielles pour éviter une rechute… :

      * exposons nos idées, notre projet chacun de notre côté pendant la campagne électorale du premier tour : expliquer, informer, donner les points positifs et négatifs envisagés, les arguments face aux autres projet. Créons un véritable débat participatif ou pas autour de textes simples et compréhensibles par tous les citoyens (pas le « fatras » de la Constitution Européenne)
      * dans un délai à déterminer avant ce premier tour : proposer un sondage aux Français de gauche et du centre, une sorte de primaire générale pour se désister au profit du mieux placé (sans risque d’un nouveau 2002).
      * celui (ou celle) qui sera désigné(e) devra mettre en oeuvre une plate-forme commune à l’ensemble des partis qui la signerait (sorte de programme commun crédible, chifrré, ciblé). Ce pourrait être ces deux mesures : le revenu d’existence et la réduction du temps de travail à quatre jours.
      Recréer un autre parti ? Le Nouveau Parti Socialiste ?
      Pourquoi pas ? J’ai un copain qui me proposait de nommer notre site : » la petite feuille verte » plutôt que le » petit livre vert » qui a une connotation révolutionnaire (le petit livre rouge) ou islamiste (le livre vert de Kadafi)
      Pour un RdV c’est quand tu veux (c’est fait). Je suis un peu bloqué à la maison mais on peut se contacter, si tu as du temps, dans la journée, de visu ou au téléphone. Je n’ai pas encore essayé la web-cam avec skipe. J’attends mon « Maitre informatique ».

  4. Lecointe Odile dit :

    bonjour, je ne comprends pas tout, j’ai besoin de lire et relire, cependant je trouve que ce concept est particulièrement intéressant.

  5. martin-vallas bruno dit :

    concernant la réponse au comment on fait ?

    je crois que la méthode n’est pas dans les contenus (la réponse apparente, yakafauxcon)
    mais dans les tuyaux

    bref de considérer qu’oeuvrer à fabriquer, déployer, faire vivre, des processus de transmission et échanges d’informations,
    est déjà une saine, utile et performante production qui fera davantage avancer vers des solutions même si du coup par ces échanges elles se transforment en avançant

    dit autrement, au lieu de seulement chercher à s’unir pour mettre en place un plan d’action (instaurer le revenu universel …)
    cultiver aussi d’apprendre à s’unir dans la diversité par la pratique de s’écouter et s’apprendre ensemble dans la diversité des expressions et points de vue

    cultiver les deux, le partage d’infos contradictoires SANS chercher à se mettre d’accord et y trouver aussi ainsi les alliés pour ses actions

  6. VIVANT-EUROPE dit :

    Rue Hector Blondiau, 22 7070 Mignault (Belgium)
    EUROPE FR. Brasseur Jean-Paul 32 (0) 499 35 85 72
    jpbrasseur@vivant.org
    http://www.vivanteurope.org

    Mouvement VIVANT, fondé en 1998 (Belgique) Janvier 2010
    Mouvement VIVANT-EUROPE, fondé en 2003

  7. Bruno Lemaire dit :

    Bonjour

    juste une remarque d’ordre « politique », sans entrer – pour le moment – dans le détail des arguments ou contre-arguments techniques.

    De la même façon que la réforme monétaire proposée par le mouvement « Crédit Social » il y a des décennies n’aurait pas du s’appuyer exclusivement sur un mouvement politique, mais dépasser les clivages classiques, je crois qu’il en est de même pour de « Dividende Universel » (qu’on l’appelle Revenu Minimum de dignité, REX, ou toute autre dénomination).

    Je pense que de plus en plus de citoyens, de « droite » comme « de gauche », pensent qu’il faut vraiment instaurer un nouveau partage du PIB, qui soit à la fois « social » (plus d’exclusion) et « libéral » (une certaine « créativité » étant nécessaire).

    J’ai certaines idées « sociales » et d’autres « libérales » – sans être schizophrène. Exiger donc de se rallier à un parti quelconque pour défendre cette idée me semble donc être contre-productif.

    Bien à vous, Bruno Lemaire, professeur honoraire à HEC-Paris.
    http://blemaire.org/PDF

  8. l'eveil dit :

    Bonjour,

    Artiste peintre, 59 ans, je réalise une oeuvre peinte à l’huile, sur toile et chassi de 8m x 4m. Cette peinture témoigne ce que nous vivons tous, aujourd’hui, sur le plan politique, économique et spirituel. Cette toile est d’une grande humanité. Le sens profond de la toile concerne le message des indignés , ce qu’ils vivent aujourd’hui et leur espérance. C’est une toile de lumière dans l’esprit des grands maitres et de grand format…Une toile politique et économique dans un esprit humaniste. la réalisation de la toile sera filmée en direct comme un événement . Une prise de vue haute resolution sera effectuée afin que tous puissent s’en servir. Un site web sera réalisé pour accueillir la toile en temps réel. L’esquisse couleur a été montrée a Stéphane Hessel car elle illustre parfaitement son message, son espérance. La gestion et le partage des ressources et des richesses au sens large est le changement de paradigme, et le l’idée du revenue de base est le germe pour ce changement, le passage obligé. En tant qu’artiste peintre,par l’image, généreuse, puissante et humaine, je veux aider la lecture ,la compréhension et les conséquences du revenu de base pour un nouveau paradigme .

    Aussi, Je cherche a être en contact avec les porteurs et conférenciers du revenu de base pour leur proposer de mettre une image sur leurs mots. Cela serait mon humble contribution .

    Cordialement,

  9. N'importe qui dit :

    Bonjours/bonsoir.survolant un peu le sujet je m’interroge un peu.appreciant ce principe quelques questions me viennent.nous rentrons dans une période de transiton énergétique ce qui veut dire que nous n’aurons plus besoin de pétrole grâce à l’hydrogène et véhicule électrique .la taxe exorbitoire du pétrole est énorme,comment se passera t’il sans cette taxe car moin de rentrée d’argent?
    Doit on laisser un capitalisme en place avec leurs lobby dévastateur?
    Les bankters qui augmentent la dette sociale?
    Les paradis fiscaux?
    Bref tout ça pour dire que tant qu’il ni aura pas une banque éthique qui laisse apparaître une transparence des comptes l’argent sera comme aujourd’hui quelque chose de virtuel .97%de l’économie est virtuelle!!!
    Cela dit j’espère que cela ce fera.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>